pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Les Français payent-ils trop d'impôts ?
31 Juillet 2017
Les Français payent-ils trop d'impôts ? - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Libération fiscale

Le 24 juillet, les contribuables français pouvaient fêter le « jour de la libération fiscale ». Fini de travailler pour la sphère publique, on commence à travailler « pour soi ».

Retour sur un concept libéral pas aussi clair qu'il n'y paraît.

Le concept

1948 : L'homme d'affaires américain Dallas Hostetler crée le concept de « jour de libération fiscale »

Objectif : Calculer le premier jour de l'année à partir duquel le contribuable profite de la totalité du fruit de son travail, les précédents allant intégralement à la dépense publique

Il s’agit, selon lui, d’une façon de calculer le taux moyen d'imposition et par conséquent le pouvoir d'achat.

Ampoule :

La dépense publique correspond à toutes les dépenses gérées par l’Etat, dont celles qui assurent la solidarité nationale (retraite, santé, chômage).

Et en France

2 instituts le calculent de deux façons différentes :

-L’association Contribuables Associés : = Dépenses publiques / PIB

-Le think tank Molinari : = Salaire complet – (charges salariales + charges patronales + impôt sur le revenu + TVA)

Pour aller plus loin :

Le salaire complet correspond au salaire brut et aux charges patronales que l'employeur verse à la Sécurité sociale.

Les résultats trouvés sont ensuite convertis en jours.

En 2016, la dépense publique a représenté 56,6% du PIB. La date du 24 juillet correspond aux 56,6 premiers pourcents des jours de l’année.

- Ces deux méthodes de calcul se rejoignent puisqu'elles trouvent un résultat similaire à un ou deux jours près.

Des calculs biaisés

« Ces méthodes sont assez simplistes et ne révèlent pas vraiment l'étendue du pouvoir d'achat, en omettant certains aspects de sa composition dans leurs calculs. »

Contribuables associés

Les dépenses publiques prises en compte ne proviennent pas uniquement des prélèvements obligatoires payés par le contribuable. Il y a aussi :

-Les entreprises : Ex : impôt sur les sociétés

-Le financement de l’Etat par l'emprunt : les « obligations »

-Les recettes non-fiscales : Ex : dividendes provenant d’entreprises publiques

Ampoule : Contribuables associés l'admet elle-même, le but est surtout de montrer le poids de la dépense publique, ce qui est donc différent de la fiscalité des individus, comme peut le laisser entendre le « jour de libération fiscale ».

Molinari

- Le calcul de Molinari, plus détaillé, est donc plus représentatif ?

- Pas vraiment, car il utilise des chiffres moyens et donc peu révélateurs. Le taux d'imposition des ménages, par exemple, dépend du salaire de la personne et du nombre d'enfants à sa charge.

- Certes, mais dans l'ensemble, c'est quand même représentatif ?

- Non, car il y a une notion très importante oubliée dans ce calcul : la redistribution. Les cotisations sociales que l'on paye nous sont ensuite redistribuées : prestations sociales, service public comme la santé ou l'éducation…

Imposition : désintox

« Le taux de prélèvement est confiscatoire et empêche les Français d’accéder à la richesse »

2 - Même si le taux de prélèvements obligatoires est similaire, le montant du pouvoir d'achat peut être assez différent, parce qu'il dépend également du niveau de vie de chaque pays.

-Danemark :

-Taux de prélèvements obligatoires : 45% du PIB

-Pouvoir d'achat : 23 699 €

-France :

-Taux de prélèvements obligatoires : 46% du PIB

-Pouvoir d'achat : 19 254 €

« Si l’Etat prélève moins, les entreprises embaucheront plus et les gens pourront gagner plus »

OUI, MAIS…

-Allemagne :

-Taux de prélèvements obligatoires : 38% du PIB

-Dépense publique pour la protection sociale : 28% du PIB

-Taux de chômage : 4%

-Pouvoir d'achat : 21 879 €

-Taux de pauvreté = 17%

-France :

-Taux de prélèvements obligatoires : 46% du PIB

-Dépense publique pour la protection sociale : 34 % du PIB

-Taux de chômage : 10%

-Pouvoir d'achat : 19 254 €

-Taux de pauvreté = 14%

- La situation économique allemande est meilleure. Pourtant, son taux de pauvreté est supérieur.

Cela s'explique par une dépense publique moins élevée dans la protection sociale et donc une chance plus élevée de basculer dans la pauvreté en cas de problème.

« L’Etat gaspille notre argent »

PLUTÔT FAUX

Il faut faire la différence entre dépenses publiques et dépenses de l’Etat.

Dépenses de l’Etat : Administration, éducation, services de santé…

-45,2% du PIB au Royaume-Uni

-28,6% du PIB en Italie

-22,3% du PIB en France

-20,8% du PIB en Espagne

-13,9% du PIB en Allemagne

Le saviez-vous ?

Elle est inférieure en Espagne (20,8%) et en Allemagne (13,9%), pays très décentralisés, de nombreuses dépenses passant par le biais des collectivités locales.

- La France est ainsi plutôt bonne élève par rapport aux autres pays européens.

Sources :

Libération, Le «jour de libération fiscale», un concept à la com, 28/07/2014

Le Figaro,Le jour de libération fiscale, c'est (enfin) ce lundi ! , 24/07/2017

Le Monde.fr, Pourquoi le concept de « libération fiscale » n’est pas rigoureux, 29/07/2015

Les Echos, Le pouvoir d’achat a nettement progressé en 2016, 11/07/2017

Challenge, Pouvoir d’achat: quels sont les pays d’Europe qui s'en sortent le mieux?, 14/11/2016

Challenges, Prélèvements obligatoires: la France championne d'Europe? 20/06/2016

Challenges, Pouvoir d’achat: quels sont les pays d’Europe qui s'en sortent le mieux?, 14/11/2016

Le Figaro, La France championne européenne des dépenses de protection sociale, 21/12/2016

Institut économique Molinari,Fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’UE - 7ème édition, 07/2016

Eurostat, Taux de risque de pauvreté

Eurostat, Taux de chômage

Obervatoire des inégalités, La France championne des dépenses publiques ? Une illusion, 07/04/2015


Notif :

-Matin : [IMPOT] L’Etat prélève-t-il trop ?

-Soir : [ECONOMIE] Le jour de libération fiscale, un concept très flou

Fb :

-Jour de libération fiscale : les Inconnus avaient-ils déjà raison il y a 25 ans ? Ou pas ? à LIEN

Twitter :

-#LiberationFiscale : l’Etat prélève-t-il trop ? #impots (visuel sangsue)

-#JourdeLibérationFiscale : les Inconnus avaient-ils déjà raison il y a 25 ans ? Ou pas ? (visuel inconnus)

-Le jour de #LiberationFiscale : un concept très flou (visuel post)

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


résultats du sondage
262 participants

Ressentez-vous un sentiment de "matraquage fiscal" ?

Oui
59%
Non
31%
Je ne paie pas d'impôt en France
10%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE