pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Brexit : le temps des négociateurs
21 Juin 2017
Brexit : le temps des négociateurs - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Brexit : le temps des négociateurs

Trois mois après le déclenchement de l'article 50 du traité de Lisbonne, les négociations du Brexit entre Bruxelles et Londres ont officiellement commencé le 19 juin et doivent se terminer dans deux ans. Demain, Theresa May doit s’exprimer sur le Brexit devant le Conseil européen.

I) Négociation mode d'emploi

Où ? Le siège de la Commission européenne à Bruxelles.

Qui ? Deux équipes, une qui représente le Royaume-Uni et l'autre l'UE, chargées de négocier le Brexit :

Le saviez-vous ? Les deux équipes se réuniront une semaine par mois pour des sessions de discussions. La prochaine réunion est fixée au 17 juillet.

Au menu des premières négociations du 19 juin : Les 3 dossiers que les 27 pays de l'UE ont définis comme prioritaires :

Le saviez-vous ? Le Royaume-Uni s'était engagé financièrement dans plusieurs programmes et budgets européens qui se poursuivront également après le Brexit.

L’enjeu principal des négociations pour les anglais : s'affranchir des régulations de Bruxelles qui restreignent par exemple la liberté d'entreprendre des PME.

II) Hard Brexit ou soft Brexit ?

Les scénarios possibles :

Scénario 1 : Le Royaume-Uni rejoint l'Espace économique européen
Exemple : la Norvège.

Le Royaume-Uni intégrerait un traité qui n’assure que la libre-circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes. Il devra payer sa part au budget de l'Union européenne

Scénario 2 : Le Royaume-Uni négocie un accord bilatéral avec l’UE
Exemple : le Canada.

L'accès au marché unique serait plus restreint que dans le scénario 1, notamment dans le domaine des services, qui représentent 80% de l'économie britannique.

> Et si jamais il n'y a pas d'accord ?

> Sans accord, le Royaume-Uni deviendrait un pays qui bénéficierait du seul statut de pays membre de l'Organisation mondiale du commerce en ce qui concerne ses relations avec l'UE, comme c'est le cas du Brésil ou de la Russie.

Le Royaume-Uni devra trancher entre le choix d'un :

> Et vers quel type de Brexit risque-t-on de se pencher ?

> Pour le moment il est difficile de se prononcer. Si Theresa May s'est prononcée pour la négociation d'un Hard Brexit, sa position risque de se retrouver fragilisée suite à la perte de la majorité absolue des conservateurs lors des élections législatives du 8 juin dernier.

III) Une course contre la montre

Le calendrier à venir est très serré et les négociations risquent de se révéler complexes.

17 : c'est le nombre de mois que vont avoir les anglais pour négocier le Brexit.

En parallèle, le Royaume-Uni devra revoir une grande partie de sa législation : 70% des textes de lois sont actuellement issus de directives européennes.

Les dates déjà fixées :

1) 22 et 23 juin : Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement
=> Theresa May pourra s'exprimer sur le Brexit envisagé par le Royaume-Uni.

Le saviez-vous ? En plus de cela, une réunion aura lieu le 22 juin entre les 27 membres de l'UE sur le processus d'attribution (une fois le Brexit enclenché) de 2 agences européennes siégeant actuellement au Royaume-Uni : l'Autorité bancaire européenne et l'Agence européenne des médicaments.

2) Octobre 2018 : Date limite pour un projet d'accord avec le Royaume-Uni.

Cela laisse six mois aux pays membres pour ratifier l'accord qui devra ensuite être voté par le Parlement européen.

Le saviez-vous ? Une ratification se fait au total par 38 parlements nationaux ou régionaux, notamment les parlements régionaux belges.

3) 29 mars 2019 : Application de l'accord sur le Brexit

> Et au niveau du Royaume-Uni, y-a-t-il des risques de divisions, ou des tensions peuvent-elles apparaître ?

> Oui, il existe un risque. L'Irlande du Nord et l’Écosse avaient voté contre le Brexit…

Sybile Morel

Sources :

Europe 1, Coup d'envoi officiel pour les négociations du Brexit, 19/06/2017

Le Monde, Brexit : le marathon des négociations débute à Bruxelles, 19/06/2017

Europe 1, Union Européenne : pas de traité commercial sans l'accord des Parlements nationaux, 16/05/2017

Europe 1, Quel est le calendrier du Brexit? 16/03/2017

Le Monde, Hard Brexit, soft Brexit, quelles sont les différences ?, 16/01/2017

Sénat, Brexit : pour une séparation ordonnée

La Tribune, Royaume-Uni : Theresa May va-t-elle se convertir au "soft" Brexit ?, 14/06/2017

Le Figaro, Brexit : cinq raisons pour lesquelles les Britanniques veulent nous quitter, 17/02/2017

Fondation Robert Schuman, Si le Royaume-Uni quittait l'Union européenne : Aspects juridiques et conséquences des différentes options possibles, 04/05/2015



Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


résultats du sondage
491 participants

En ce qui concerne la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, vous êtes plutôt favorable à un :

Hard Brexit
40%
Soft Brexit
40%
Je n'ai pas d'opinion
20%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "International"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE