pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
2
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
L'Iran s'enflamme
4 Janvier 2018
L'Iran s'enflamme - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

L’Iran s’enflamme

Plus de 20 civils et policiers ont été tuées depuis le 28 décembre, date du début des manifestations qui ébranlent le pouvoir en Iran.

B1/ La situation

Jeudi 28 décembre : Manifestation à Machhad (2e ville d’Iran) contre le vie chère

Vendredi 29 décembre : la contestation se propage rapidement notamment grâce à la messagerie cryptée Telegram très populaire en Iran (40 villes dont la capitale Téhéran)

Lundi 1er janvier : 9 personnes sont tuées dont six manifestants qui tentaient de prendre d’assaut un poste de police dans la province d’Ispahan

ne garder que les manifestations



B2/ Des causes économiques

Les revendications initiales des manifestants sont économiques.

=> Annonce de réduction d’aides sociales

=> Annonce d’augmentation du prix de l’essence

=> Annonce d’augmentation du prix des oeufs

LSV : depuis dimanche les manifestants parlent de la “révolution des oeufs” pour qualifier le mouvement.

Les manifestations prennent aussi racine dans les attentes plus vastes de la population :

2016 => L’application de l’accord sur le nucléaire iranien met fin à certaines sanctions économiques internationales et suscite un espoir dans la population

Mai 2017 => Rohani est réélu président de la République. Artisan des accords sur le nucléaire, il incarne la relance économique du pays

Décembre 2017 => Malgré le programme économique de Rohani, le taux de chômage reste élevé (12% officiellement mais entre 16 et 18% selon les analystes étrangers). L’inflation a baissé mais est encore de 10% (40% en 2015)

Ampoule : l’attente de la population iranienne est importante depuis la réouverture du commerce avec l’étranger. L’Iran est passé d'une récession de - 6 % en 2012 à une croissance de 6 % en 2016. Mais ce retour du dynamisme tarde à produire ses effets pour la population.

B3/ La main des conservateurs

Selon les observateurs, journalistes et experts, ce mouvement est sans leader et largement provincial contrairement aux manifestations de 2009 qui, après la réélection de l’ultraconservateur Ahmadinejad, étaient fortement politisées, urbaines et mobilisaient majoritairement des étudiants.

Mais le déclenchement à Machbad a été poussé par l’opposition

=> « Il existe des preuves, particulièrement à Machhad, que les manifestations étaient organisées pour marquer des points politiques », a expliqué Amir Mohebbian, un journaliste et universitaire iranien cité par les Echos.

Ampoule : la politique iranienne est partagée entre conservateurs et modérés. Rohani est à la tête des modérés et a remplacé Ahmadinejad, un ultraconservateur, en 2013. Réélu en 2017, il peut espérer s’appuyer sur le retour de la croissance économique, lié à la fin des sanctions économiques, pour que les modérés conservent le pouvoir.

La crise actuelle fragilise le président modéré et pourrait permettre aux conservateurs de reprendre la main.

B4/ Les intérêts américains

Si rien n’indique que les USA aient un rôle dans les événements en Iran, ceux-ci peuvent profiter à l’actuelle politique américaine :

=> une répression violente pourrait leur permettre de dénoncer l’accord

=> En dénonçant le régime iranien, les USA confortent leurs alliés

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "International"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 04/01/2018 à 11h26
Super synthèse! J'y vois enfin plus clair !
Mais est-ce que les Américains ont un intérêt au retour des (ultra)conservateurs ?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 04/01/2018 à 11h32
Bonjour Spirifer,
Ce qui est certain, c'est que le retour des (ultra)conservateurs crisperait les relations entre l'Iran et l'occident. Souvenons-nous des diatribes de Ahmadinejad... Trump pourrait alors s'appuyer sur ce changement pour légitimer son rejet des accords de 2015.