pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
5
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Catalogne : une équation à plusieurs inconnus
21 Décembre 2017
Catalogne : une équation à plusieurs inconnus - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Catalogne : une équation à plusieurs inconnus

Demain, le 21 décembre, la Catalogne retourne aux urnes pour des élections régionales anticipées.

Ce scrutin fait suite à la dissolution de l’assemblée régionale fin octobre après la déclaration d’indépendance unilatérale.

B1/ Si vous n’avez rien suivi jusque là

27 septembre 2015 : élections régionales en Catalogne

=> les indépendantistes conservent la majorité avec une liste commune “Ensemble pour le Oui”

=> Les partis unionistes ne représentent que 39,5 % des suffrages

14 janvier 2016 : nouveau gouvernement en Catalogne

=> Carles Puigdemont remplace Arthur Mas en raison de problèmes judiciaires

9 juin 2017 : le gouvernement Puigdemont annonce la date et la question du référendum d’indépendance.

La question est :« Voulez-vous que la Catalogne soit un État indépendant sous forme de république ? ».

=> Succession de procédures judiciaires mises en place par la justice espagnole (annulation de la loi sur le référendum, dépôt de plainte contre les membres du gouvernement catalan pour non respect de leur obligation, désobéissance et détournement de capitaux publics)

1er octobre 2017 : le référendum a malgré tout lieu en Catalogne

=> des évacuations de force de plusieurs bureaux de vote par la police font des dizaines de blessés.

6 octobre 2017 : les résultats officiels sont publiés

=> Avec un taux de participation de 42,4 %, le « oui » l'emporte à 90 %.

10 octobre 2017 : Carles Puigdemont proclame l’indépendance de la Catalogne mais annonce sa suspension pour permettre des discussions avec le pouvoir central.

21 octobre 2017 : le 1er ministre espagnol annonce qu'il recourt à l'article 155 de la Constitution lui permettant de reprendre le pouvoir en Catalogne. L’assemblée est dissoute et de nouvelles élections régionales sont fixées au 21 décembre 2017.

=> Les conséquences

Après la dissolution du parlement catalan, huit ex-membres du gouvernement catalan sont placés en détention provisoire. Carles Puigdemont, qui a quitté l’Espagne pour la Belgique, fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen pour rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l'autorité.

=> Le mandat d’arrêt européen sera finalement retiré par le gouvernement espagnol. Mais le mandat d’arrêt espagnol est maintenu. Carles Puigdemont peut donc se déplacer librement partout dans le monde, à l’exception du territoire espagnol.

B2/ Les forces en présence

“Les enquêtes d'opinion prédisent des résultats serrés avec une participation record.”

Les partis en lice

Cinq sondages ont été publiés par la presse espagnole vendredi 15 décembre.

Important : la majorité absolue est à 68 sièges !

Les séparatistes

Junts per Catalunya (« Ensemble pour la Catalogne »), la Gauche républicaine (ERC) et la Candidature d’unité populaire (CUP)

=> 63 à 69 sièges

Les unionistes

Ciudadanos (centre droit), les socialistes catalans (PSC) et les conservateurs du Parti populaire (PP)

=> 56 à 63 sièges.

L’alternative

Catalogne en commun-Podem, parti de gauche allié à Podemos

=> 10 à 11 sièges

Ampoule : À l’image de Podemos en Espagne, Catalogne en commun-Podem a une place à part.

En effet, s’ils n’ont pas caché leur opposition à l’indépendance, ils ont appelé à voter lors du référendum organisé en octobre.

B3/ Les scénarii possibles

“Si les possibilités sont multiples à l’issue de ce scrutin, deux tendances dominent.”

A/ La victoire des séparatistes

Si l'organisation d'un nouveau référendum n'est pas envisageable, du moins pas tout de suite, une victoire donnera :

=> de la légitimité au processus entamé en octobre.

=> du poids pour négocier face au gouvernement espagnol

=> du poids face aux institutions européennes qui ont refusé jusqu’ici de discuter avec eux.

Pour aller plus loin :

En revanche, il leur faudra trouver un accord pour gouverner. Jusqu’ici, les deux principaux partis (Ensemble pour la Catalogne de Carles Puigdemont et la gauche républicaine de Catalogne ERC) appartenaient à une coalition. Cette fois, ils ont fait campagne séparément.

B/ La victoire des unionistes

Les trois partis opposés à l'indépendance -Ciudadanos (libéral), Parti socialiste catalan, et Parti Populaire au pouvoir à Madrid mettraient un terme à la domination des indépendantistes.

Ca serait :

=> Une victoire pour le parti centriste Ciudadanos qui, selon les sondages, est en tête dans le camp des unionistes

=> Une victoire pour le gouvernement espagnol. Le renversement de majorité légitimerait l’utilisation de l’article 155 et la position de Mariano Rajoy face aux revendications des indépendantistes

Ampoule :

En revanche un accord de gouvernement sera difficile. Ciudadanos et le Parti Populaire ont déjà échoué à constituer une majorité à l’échelle nationale et Podemos refusera de gouverner avec le parti populaire en cas d’alliance avec Ciudadanos.

Ouverture :

Dans tous les cas, des négociations difficiles devront être organisées. Difficiles car les positions sont tranchées entre unionistes et séparatistes , mais également au sein de chaque camp.





SOURCES :

Le Monde, Podemos pourrait être le faiseur de roi en Catalogne, 18 décembre 2017

Les Echos, Catalogne : des élections régionales en forme de référendum sur l'indépendance, 18 décembre 2017

Touteleurope.eu, Elections régionales en Catalogne : quelle future coalition? 18 décembre 2017

Huffpost, Élections régionales en Catalogne: les trois scénarios possibles, selon le HuffPost Espagne, 17 décembre 2017

Wikipédia, Carles Puigdemont

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "International"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 21/12/2017 à 12h57
Très belle infographie, merci !
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 21/12/2017 à 11h58
J'ai pensé au jeu de mots après avoir envoyé mon message !
Je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes !
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 21/12/2017 à 12h02
Bonnes fêtes Shoshana. Et n'hésite pas à nous faire part de tes commentaires, y compris pendant les vacances car... OUI ! cFactuel n'arrête pas les publications pendant les congés !
Le 21/12/2017 à 11h42
Ne dit on pas une inconnue ? Donc : plusieurs inconnues...
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 21/12/2017 à 11h49
Bonjour Shoshana,
Vous avez raison, c'est normalement inconnuEs. Nous avons souhaité faire un jeu de mots sur les candidats qui ne sont pas très célèbres de ce côté des Pyrénées... Mais celui-ci n'est pas très efficace... Revenons aux fondamentaux de la langue de Molière. OUI ! les vacances ne seront pas superflues :) .