pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
2
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
La face cachée du tourisme de masse
9 Août 2017
La face cachée du tourisme de masse - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Le paradoxe touristique

Le 27 juillet, quatre activistes ont attaqué un car de touristes à Barcelone, crevant ses pneus et peignant "le tourisme tue les quartiers" sur le véhicule. Ce fait divers illustre une conséquence du tourisme de masse.

B1 : Le tourisme facteur de croissance et de développement

“Apparu en Europe au 19e siècle, le tourisme est aujourd’hui une activité mondialisée. Les touristes sont originaires de tous les pays de la planète et les destinations sont mondialisées.”

A/ un phénomène mondial

définition : Le tourisme est un phénomène social, culturel et économique qui implique le déplacement de personnes vers des pays ou des endroits situés en dehors de leur environnement habituel à des fins de loisirs ou pour affaires.

2015 : 1,19 Milliards de Touristes internationaux (qui passent au moins une nuit dans le pays)

+173% croissance du nombre de touristes internationaux entre 1990 et 2015

B/ Le tourisme comme relais de croissance

Le tourisme peut permettre de dynamiser une économie et de générer des emplois, y compris dans les pays en développement.

Entre 1990 et 2011, le nombre de touristes en Afrique subsaharienne est passé de 6,4 millions à 33,8 millions (+428%).

En 2011, le tourisme a représenté 2,7 % du PIB de l'Afrique subsaharienne contre 4,3 % pour l'Asie du Sud-Est et 4,4 % pour la Caraïbe. => potentiel de croissance important

Selon la Banque Mondiale, le Botswana, le Cap-Vert, la Namibie, l'Afrique du Sud et la Tanzanie figurent parmi ceux qui offrent le plus fort potentiel.

Le tourisme c’est :

=> un apport en capitaux étrangers (dépenses touristes et investissement)

=> la modernisation des infrastructures (aéroports, route, réseau électrique et eau)

=> de l’emploi

C/ Le cas espagnol

L’Espagne n’accueille pas encore autant de touristes que la France…

… mais le poids du tourisme dans l’économie du pays y est bien supérieur

Effet tsunami : +9% de fréquentation en 2016 en Espagne (attentats en France et instabilité dans les pays du sud de la Méditerranée)

=> Dans certaines région espagnoles (Baléares, Catalogne) les pouvoirs publics ont lancé un appel aux agences de voyages pour “réguler” la venue de visiteurs

B2 : La face sombre du tourisme

« Le tourisme, s’il a un impact positif sur l’économie, peut avoir des effets néfastes, notamment lorsqu’il est démesuré »

-Conséquences sociales : Gentrification, tourisme sexuel, , folklorisation

Définition gentrification : phénomène d'appropriation d'un quartier populaire ou défavorisé par une population plus aisée. La conséquence est l'augmentation des prix du loyer dans les quartiers en question.

=> impact sur l’immobilier qui fait gonfler les prix

=> impact sur l’emploi qui se développe de façon saisonnière (précarité et faible technicité des emplois)

Sous prétexte de vouloir faire découvrir la culture traditionnelle aux touristes venus, c’est une véritable mise en scène qui leur est jouée, dénaturant la réalité des populations locales au profit d’un divertissement.

-Conséquence environnementale

L’afflux de tourisme peut également dégrader les sites :

Phénomène consistant à parsemer le littoral de constructions. Il provoque la destruction des paysages, la diminution de la biodiversité, le traitement approximatif des eaux usées…

Elle est très présente sur le littoral Méditerranéen

À Venise, il est désormais interdit d’ouvrir des kebabs et fast-food pour garder le décorum [MJ1] des lieux.

Pour éviter cela plusieurs villes ont décidé de contrôler le flux de touristes autorisés.

ex : Les « Cinque Terre » en Italie, sont entrées au patrimoine de l’UNESCO en 1997. Depuis, le nombre de touristes n’a cessé de croître. En février 2016 la ville a annoncé limiter l’accès aux touristes à 1,5 millions de personnes à l’aide d’un système de ticket.

B3 : Le tourisme rejeté

“Face à la mondialisation du tourisme et à sa densification dans certaines régions, apparaissent des mouvements d’opposition.”

Venise :

=> manifestation d’habitants contre les paquebots de croisière qui viennent dans la ville et fragilisent la lagune

Ibiza :

=> fuite des habitants pendant la période estivale

Barcelone, Palma de Majorque, Bilbao, Coimbra et Lisbonne

=> Tag dans les rues hostiles aux touristes et vandalismes

Bangkok, Hong-Kong

=> incivilités

[MJ2]

Sources :

Reporterre, La Corse victime d’une bétonisation frénétique, 11/09/13

The independent, 8 places that hate tourist the most, 15/05/17

La Croix, Tourisme de masse, quelles solutions ?, 07/08/17

Le Monde diplomatique,Vers un tourisme sexuel de masse ? 08/2006

Le Soir, Tourisme sexuel: en voyage, ne fermez pas les yeux!, 18/08/16

Le Courrier international, Espagne. “Tourismophobie” : quand les vacanciers dérangent, 26/07/16

El Periodico, 6 claves sobre la tormenta turística que vive Barcelona, 03/08/17

BBC Mundo, Turismofobia: Barcelona y otras ciudades en pie de guerra contra el turismo de masas, 01/06/17

El Pais, Casi la mitad de los barceloneses cree que el turismo está llegando al “límite”, 15/04/17

El Pais, Turismofobia: la cara menos amable de una industria millonaria, 28/05/17

Unicef, L’exploitation sexuelle à des fins commerciales, 05/2006

ECPAT, Le Tourisme Sexuel Impliquant des Enfants, QUESTIONS-RÉPONSES, 2008

Titre site et appli :

Post RS :

Notifications :

Twitter :


[MJ1]Autre terme ?

[MJ2]Pas très impressionnant… À supprimer ?

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT
résultats du sondage
318 participants

Selon-vous, faut-il limiter le nombre d'entrée dans certaines villes ou régions touristiques (Barcelone, Côte d'Azur, etc.) pour éviter la saturation ?

Oui
59%
Non
31%
Je n'ai pas d'opinion
10%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 11/08/2017 à 09h54
Qui aurait cru que le tourisme pouvait avoir des répercussions aussi négatives ? Nous allons vers une société où le mot "quotas" semble prendre de plus en plus d'importance ...
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 12/08/2017 à 22h24
Il y a une autre solution que les quotas : payer réellement le prix du carbone de nos déplacements (en particulier pour l'avion). Cela diminuerait le tourisme et privilégierait un tourisme beaucoup plus de proximité. Par contre, non, on n'ira plus à l'autre bout de l'Europe pour un weekend. Il n'y a pas de solution parfaite...