pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
2
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
PIB : seule mesure du progrès ?
11 Octobre 2017
PIB : seule mesure du progrès ? - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Croissance & PIB

Le 5 octobre, l’Insee a relevé ses prévisions de croissance pour 2017. Le PIB français grimperait de 1,8%, au lieu des 1,6% initialement prévus.

B1/ C’est quoi le PIB ?

« Le PIB est un indicateur économique qui mesure la quantité de richesses produites dans un pays sur une période donnée. »

Comment est-il calculé ?

A/ Pour chaque bien ou service produit sur le territoire, on calcule sa valeur ajoutée :

Valeur ajoutée = production – consommation intermédiaire

Production : Valeur de ce qui a été produit

Consommation intermédiaire : Valeur de ce qui a été utilisé pour le produire

Ex : Un boulanger a utilisé 0,30 € de farine et 0,10 € d’électricité pour produire sa baguette à 1 €, donc : VA = 1 €- (0,30 € + 0,10 €) = 0,60 €.

B/ On fait la somme de TOUTES les valeurs ajoutées sur le territoire. Et ça, c’est le PIB !

On tient également compte de la production de l’État (santé, police, allocations familiales…), en ajoutant ce qu’elles coûtent (puisqu’il n’y a pas de prix de vente)



Ex : le PIB français en 2015 était 2 200 Md€.

- Cela signifie que 2 200 Md€ de richesses (biens et services) ont été produites en France cette année-là.

- Attends je croyais que le PIB c’était en % ?

- Ah non… ça c’est la croissance !

C/ En comparant les PIB de 2 années successives, on obtient la croissance du PIB.

Attention ! Il faut retirer l’effet de la hausse des prix avant de comparer 2 années : eh oui, l’inflation, ce n’est pas une hausse de la production !

Ex : La croissance a été de +1,3 % en 2015. Cela veut dire que le PIB a augmenté, entre 2014 et 2015, de 1,3 %, une fois retiré l’effet de l’inflation)

Le saviez-vous ?

Le PIB est calculé par l’Insee, selon un standard mondial défini par l’ONU, afin que tous les pays le fassent de la même manière.

À quoi ça sert ?

Un PIB élevé signifie que l’industrie et les services fonctionnent bien, qu’il y a de la consommation, bref que l’économie est en bonne santé.

Un PIB par habitant élevé implique un niveau de vie plus élevé pour les habitants.

- Hein ?! Je vois pas le rapport...

La minute de l’économiste

Vous vous souvenez du boulanger qui produit son pain, en faisant une valeur ajoutée de 0,60 € ? Eh bien ça, c’est un revenu (qu’il partage potentiellement avec des employés).

Si on fait la somme des VA (c’est le PIB), on obtient donc la somme de tous les revenus dans le pays sur l’année !

En divisant par le nombre d’habitants (PIB/habitant), on a donc bien le revenu moyen d’un habitant !



B2/ Les limites

« Le PIB est un assez bon indicateur de l’activité économique, mais c’est sur sa capacité à mesurer fidèlement le niveau de vie et le progrès qu’il est de plus en plus critiqué. »

Le PIB :

=> Le bénévolat, par exemple, n’est pas considéré dans le calcul… tout comme le marché noir !

Plus généralement, le PIB ne tient pas compte du “capital” d’un territoire :

=> C’est d’ailleurs ce qui rend difficile la comparaison entre états : un pays A qui a déjà toutes les infrastructures nécessaires aura certainement une croissance plus faible qu’un pays B (#payetonjeudemot) qui doit les (re)construire.

B3/ Les alternatives

« C’est dans l’optique de pallier cette incomplétude du PIB que de nombreux autres indicateurs ont été proposés. »

“ La plupart des économistes [et] des représentants de la société civile s’accordent désormais pour reconnaître que la croissance du pays ne peut être mesurée dans une seule dimension, la croissance de la production” France Stratégie

3 exemples d’indicateurs :

IDH - Indice de Développement Humain, indice composite tenant compte de :

  1. La santé (Espérance de vie en bonne santé)
  2. L’éducation (Durée moyenne de scolarisation)
  3. Le niveau de vie (Revenus bruts des habitants)

IWI - Inclusive Wealth Index, indicateur composite développé par l’ONU qui tient compte des capitaux (ou actifs) d’un territoire:

Zoom sur la Loi Sas.

En France, une loi de 2015 impose aux autorités d’utiliser d’autres indicateurs que le PIB pour évaluer les politiques publiques.

La loi confie à France Stratégie et au CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) le choix des indicateurs retenus :

Économiques :

Il s’agit de tous les patrimoines qui produisent de la richesse (loyer, intérêts…)

Sociaux :

Environnementaux :

D’autres indicateurs existent :

Le Better Life Index, l’Indice de Progrès Social, le Bonheur National Brut et le PIB Vert

Maxime Juramy

SOURCES :

Le Figaro, L’Insee relève à 1,8% la croissance de 2017

Insee, Pour comprendre… La croissance économique

Insee, Le PIB et la croissance en questions

Heu?reka, Croissance et PIB pour les nuls

PNUD, Rapport sur le développement humain 2010

France Stratégie, Au-delà du PIB, un tableau de bord pour la France

L’Express Entreprises, IDH, IPS, IWI et bonheur brut: les principales alternatives au PIB

Alternatives Économiques, La liste des indicateurs alternatifs au PIB adoptée

Inclusive Wealth Report 2014, Measuring progress toward sustainability

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 12/10/2017 à 08h37
Bonjour! Au top, je me sens éclairée (j'aurais pas su dire comment ct calculé...)
Du coup quelle est la part des investissements de l'Etat ds le PIB? Est-ce que ça suffit à masquer une partie de la croissance en cas de grosses coupes budgétaires?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 12/10/2017 à 10h21
Bonjour Lsiefert !

Merci, si ce sujet vous a éclairé alors nous avons atteint notre objectif :)
Pour répondre à votre question, le poids de l'État dans le PIB était, en 2015, de 16,6%. Des coupes budgétaires auront un impact sur la croissance bien sûr mais il est très difficile (pour nous, peut-être pas pour l'Insee !) d'évaluer ce que cela peut représenter.
J'espère avoir répondu à votre question comme vous l'attendiez,
Bonne journée !