pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
1
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Contrats aidés : l'Etat ferme le robinet
19 Septembre 2017
Contrats aidés : l'Etat ferme le robinet - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

La colère monte face la baisse des contrats aidés. Qui est responsable ? Qui bénéficie de ces contrats ? Pourquoi le gouvernement veut en finir ? cFactuel lève le voile sur un marché du travail secondaire, largement alimenté par des financements publics.

Contrats aidés : L’Etat ferme le robinet

Le 9 août 2017, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a déclaré :

« Les études montrent 3 choses : premièrement, les contrats aidés sont extrêmement coûteux pour la nation. Deuxièmement, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage. Troisièmement, ils ne sont pas un tremplin pour l’insertion professionnelle. »

Ampoule :

Le gouvernement s’appuie notamment sur la Cour des comptes, qui, en juin 2017, a pointé du doigt la politique de l’emploi, dénonçant des outils « coûteux […] loin d’avoir fait la preuve de leur efficacité. »

Depuis, la crainte des bénéficiaires de ce système s’est transformée en colère, face à la diminution drastique du nombre de contrats.

B1/ Les contrats aidés : de quoi parle-t-on ?

« Il existe actuellement 2 types de contrats dits aidés. Leur objectif est de faciliter l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi. »

Le contrat unique d’insertion (CUI)

Conditions :

Ampoule : Les travailleurs handicapés et les seniors sont éligibles, quelle que soit leur situation.

Il existe 2 grands types de CUI :

Le saviez-vous ?

Le secteur non-marchand regroupe les activités qui fournissent des services gratuits ou à très bas coût : associations, collectivités locales…

Exemple :

1/ Robert a 35 ans. Au chômage depuis 20 mois, il décroche un entretien d’embauche pour être boulanger. Son recruteur lui demande d’être éligible au CUI-CIE.

2/ Après avoir demandé à son conseiller Pôle Emploi, il le confirme à son futur employeur. Il sera payé 2 000 € bruts.

3/ L’employeur recevra de l’Etat 600 € par mois, au titre d’une prise en charge de 40% du Smic et aura l’obligation de former Robert.

Les emplois d’avenir

Personnes éligibles :

=> De 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés).

=> Sans diplôme ou titulaires d’un CAP/BEP

=> N’étant ni en emploi, ni en formation

=> Résidant en zones prioritaires

Ampoule : Les zones prioritaires sont les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), les zones de revitalisation rurale (ZRR), les départements et collectivités d’outre-mer (DOM), Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Que prend en charge l’Etat ?

=> Secteur non marchand : 75 % du Smic brut + Exonération de cotisations patronales

=> Secteur marchand : 35 % du Smic brut sur une durée maximum de 3 ans

- A titre exceptionnel, la mesure a été étendue jusqu’au niveau bac+3, pour les jeunes sans emploi résidant dans les zones prioritaires.

B2/ Des contrats pour qui et pour quoi ?

« Le premier dispositif de ce type a été créé en 1984 par Fabius, sous l’acronyme TUC pour « travaux d’utilité collective », afin de lutter contre la montée du chômage des jeunes. »

Aujourd’hui, les emplois aidés sont majoritairement utilisés dans le secteur non-marchand :

- Les principaux utilisateurs de contrats aidés sont les associations et les collectivités territoriales, pour un tiers chacun.

Part d’emplois aidés débouchant sur un emploi de plus de 6 mois :

B3/ Le débat actuel

« Le sujet a fait couler beaucoup d’encre depuis le mois d’août. cFactuel lève le voile sur la polémique. »

Le projet

=> Conserver 200 000 emplois aidés, uniquement dans le secteur non-marchand

Réservés pour l’outre-mer, l’accompagnement des enfants handicapés, l’urgence sanitaire et sociale


=> Réinjecter dans la formation les fonds libérés

Objectif : 1 million de personnes formées sur le quinquennat, 60 000 supplémentaires avant la fin 2017

Les critiques


Désintox

Cela a été décidé sous Hollande : VRAI

Les contrats aidés sont utilisés à des fins électoralistes : FAUX

Sources :

Ministère du travail, contrat d’avenir

Ministère du travail, les CUI-CAE

Ministère du travail, les CUI-CIE

Le Figaro, Emploi : les contrats aidés dans le collimateur du gouvernement, 16 août 2017

France info, Le décryptage éco. Contrats aidés : le gouvernement tente de calmer la grogne, 4 septembre

Le Monde, Contrats aidés : « Le gouvernement s’apprête à procéder à un plan social de 150 000 emplois », 12 septembre 2017

Dares, Recrutements en contrat aidé, 6 août 2015

Dares, Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2014, 3 septembre 2015

Alternatives Economiques, Le mauvais procès fait aux contrats aidés, 23 août 2017

Les Echos, 100.000 nouveaux contrats aidés : une facture de 700 millions d'euros par an, 3 juin 2015

Post FB

Cela a fait couler beaucoup d’encre : le nombre de contrats aidés va baisser fortement dès cette année, pour se recentrer sur le secteur non marchand.

Un décryptage complet à retrouver ici

Visuel FB :

Contrats aidés : l’Etat ferme le robinet

Marchand

Non marchand

A fin 2015

90 000

300 000

Aides de l’Etat

Jusqu’à 35% ou 47% du Smic en fonction du type de contrat

Jusqu’à 75% ou 95% du Smic en fonction du type de contrat

Part d’emplois stables à l’issue

2/3

¼

En 2022

0

200 000

Tweet

Notif

Preview :

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT
résultats du sondage
248 participants

Êtes-vous pour la diminution du nombre de contrats aidés ?

Oui
39%
Non
41%
Je n'ai pas d'opinion
20%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 19/09/2017 à 09h09
Évidement que les contrats aidés ne sont pas la solution pour lutter contre le chômage, mais elle doivent être une béquille provisoire pour une catégorie de personnes plus ou moins éloignées de l'emploi.
PUBLIER LE COMMENTAIRE