pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Voyage au centre de l’audiovisuel public
1 Décembre 2017
Voyage au centre de l’audiovisuel public - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Voyage au centre de l’audiovisuel public

Face au plan d’économie souhaité par le gouvernement dans l’audiovisuel public (et surtout à France Télévisions) et aux suppressions de postes envisagées par la direction, la grogne monte dans les rédactions, une motion de défiance doit être voté le 12 décembre.

B1/ De quoi parle-t-on ?

Définition : L'audiovisuel public regroupe l'ensemble des stations de radio, chaînes de télévision et autres média électroniques détenus partiellement ou dans leur totalité par l'État ou toute autre institution publique.

Les missions de l’audiovisuel public ont été définies par la loi. Il doit être :

- généraliste qui informe, éduque et divertit,

- favoriser la création et la production d’oeuvres originales,

- élargir son offre de programmes et développer les nouvelles techniques de production et de diffusion.

Chacun des organismes du secteur de l’audiovisuel public respecte des orientations particulières dans le cadre des missions générales du service public. France 3 est axée sur le local, France 5 sur la culture et la découverte etc.

Ampoule : La loi du 1er août 2000 prévoit que les entreprises de l’audiovisuel public devront se plier à des objectifs fixé par l’État ( comme par exemple en matière d’économie ou de production cinématographique)



B2 : La galaxie de l’audiovisuel public

Tour d'horizon complet de ses différentes composantes :

Président (Delphine Ernotte) nommé par le CSA

Président (Mathieu Gallet) nommé par le CSA

(président Marie-Christine Saragosse) nommé par le Conseil des ministres après avis du CSA et des commissions parlementaires chargées des affaires culturelles.

Selon son cahier des charges, ses programmes sont « destinés au public international ainsi qu'au public français résidant à l'étranger ».

LSV : Monte Carlo Doualiya (MCD), anciennement RMC Moyen-Orient, est une station de radio publique française arabophone à destination du monde arabe. MCD est diffusée dans 11 pays du monde arabe : Bahreïn, Djibouti, Émirats arabes unis, Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Mauritanie, Qatar, Soudan du Sud et Palestine

Sont complètement indépendantes et financées par les budgets des deux assemblées. Leur président sont nommés par les bureaux des 2 assemblées qui représentent tous les groupes politiques présents dans les hémicycles.

Président nommé par le Conseil des ministres. L’INA n'est ni une radio ni une télévision, il est chargé de collecter et conserver les archives audiovisuelles. Douze millions d'heures de télévision et de radio y sont conservées, dont 43 000 accessibles sur le site ina.fr.

Arte : financée par la France et l’Allemagne

=> Arte est composé d'une partie allemande détenue à part égale par les deux chaînes publiques (l'ARD et la ZDF) et d'Arte France, qui dépend de France Télévisions à 45 %, mais aussi directement de l'État, de l'INA et de Radio France (15 %).

TV5 Monde : La France, la Belgique, la Suisse, le Canada et dans une moindre mesure l'Allemagne (via Arte) sont actionnaires

=> le rôle de TV5 Monde est de diffuser la culture francophone dans le monde entier (198 pays), à travers des programmes qu'elle produit ou des rediffusions de divertissements, spectacles, jeux, fictions, documentaires... issues des chaînes qui la financent.

LSV : Arte signifie Association relative à la télévision européenne. Fondée par l'Allemagne et la France en 1991, elle se veut la chaîne de la culture européenne. Près de la moitié de sa programmation est faite de documentaires. Sans publicité, 95 % de ses recettes proviennent des redevances audiovisuelles française et allemande.

Le financement de l’audiovisuel public provient largement de la redevance :

B3/ Une réforme en gestation

“L’État avait donné jusqu'à mi-novembre aux groupes de l’audiovisuel pour plancher sur les synergies et économies possibles.”

En 2016, la redevance a rapporté 3,7 Md€. L’État a fournit une dotation de 3,9 Md€. Soit une différence d’environ 200 millions d’€ que l’État souhaite résorber.

Le projet de loi de finance 2018 qui table sur une diminution de 1% des dépenses de l’audiovisuel public (soit 36 millions d'euros sur un budget total de 3,9 Md€) oblige à la mise en place de réformes.

PAPL : Au 36 millions d’euros d’économie, il faut ajouter deux suppressions de recettes anticipées.

Certaines pistes proposées par les directions :



Sources :

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Société"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE