pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
7
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Chine : le pouvoir aux mains du Parti
18 Octobre 2017
Chine : le pouvoir aux mains du Parti - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Chine : Le pouvoir aux mains du Parti

Aujourd’hui s’ouvre à Pékin le 19e congrès du Parti communiste chinois (PCC) : il doit renouveler le mandat de Xi Jinping en tant que président de la République chinoise.

- Attends 2 secondes… C’est un congrès du Parti et ils vont décider qui sera chef de l’État ? Tu t’es gourré, non ?

- Non, c’est bien ça ! Laisse-moi t’expliquer.

B1/ Parti et État

“La République Populaire de Chine est un État à parti unique : seul le PCC gouverne, et les cadres du Parti sont à la tête de l’État.”



PARTI

PCC

89 millions d’adhérents

Tous les 5 ans, votent au niveau local pour des délégués



Congrès du PCC

2 287 délégués

Élisent le Comité central du PCC



Comité central

200 membres

Élisent le Politburo et le Comité permanent

Ampoule : Tous les gouverneurs de région, les ministres et les cadres de l’Armée (APL) en font partie



Organe dirigeant du parti

Politburo

25 membres

Comité permanent du Politburo

7 membres (présidé par Xi Jinping)

Secrétaire général du PCC

Xi Jinping

ÉTAT

Militaire

Commission Militaire Centrale

Dirige l’Armée populaire de Libération

Président : Xi Jinping

Vice-président : Xu Qiliang (Comité permanent du Politburo)

Législatif

Conférence Consultative politique du peuple chinois

Président : Yu Zhengsheng (Comité permanent du Politburo)

Assemblée nationale Populaire

Propose et vote des lois sur certaines compétences basiques

Président : Zhang Dejiang (Comité permanent du Politburo)

Exécutif

Conseil des Affaires de l’État

Équivalent d’un gouvernement

Premier ministre : Li Keqiang (Comité permanent du Politburo)

Président de la Rép Pop de Chine

Xi Jinping



Pour aller plus loin :

La notion de vote pour les hautes instances du parti est à relativiser. Dans la plupart des cas, le candidat est unique et désigné par les dirigeants.

B2/ 1 parti, 2 factions

“Même si un seul parti règne, il existe deux principaux courants qui s’opposent en interne. Mais en public, aucune tension ne doit être montrée.”

Les 2 factions

Tuanpai (Faction populiste)

S’adresse particulièrement aux provinces continentales

Favorise les fermiers et les travailleurs urbains pauvres

Figure : Hu Jintao (président de 2003 à 2012)

La “clique de Shanghai” (Faction élitiste)

S’adresse particulièrement aux mégalopoles côtières

Favorise les entreprises

Figure : Jiang Zemin (président de 1989 à 2002)

- Le maintien du PCC comme seul maître de l’État chinois repose sur un équilibre entre ces 2 factions.

Comité permanent du Politburo

5 membres de la Clique de Shanghai, dont le président, Xi Jinping

2 membres du Tuanpai, dont le Premier ministre, Li Keqiang

4:3 =>2:5 - Dans la législature précédente, on comptait 4 Tuanpai contre 3 Shanghai, car le président était issu du Tuanpai.

Pour aller plus loin :

Actuellement, 4 membres du Comité permanent sont des “Princes rouges”, des fils de cadres du Parti à l’époque du président Deng Xiaoping.

Néanmoins, les Princes rouges ne forment pas une faction idéologique au sein du Parti.

B3/ L’empereur Xi

“Malgré cette division du parti, Xi Jinping s’est assuré d’avoir les coudées franches pour mener la politique qu’il souhaite”.

Xi Jinping : contrôle à l’intérieur et conquête à l’extérieur

Politique intérieure :

=> Certains voient dans cette opération une purge des opposants à Xi Jinping

Politique étrangère :

=> Construction de la première base militaire à l’étranger (Djibouti)

=> Par exemple en s’assurant la souveraineté sur une large partie de la mer de Chine méridionale (par exemple en construisant des îles artificielles).

Le saviez-vous ?

La nouvelle route de la soie est un ensemble d’infrastructures favorisant les échanges commerciaux avec l’Asie centrale et l’Europe.

Pour en savoir plus, allez voir notre infographie sur le sujet !

B4/ Les enjeux du Congrès

“Ce congrès va renouveler le mandat de Xi Jinping, mais aussi changer la composition du Politburo et ainsi celle des instances dirigeantes de l’État.”

La Constitution chinoise interdit à un cadre d’être renouvelé au Politburo s’il a plus de 68 ans.

Postes à remplacer :

Les doutes :

=> Xi Jinping va-t-il tenter d’écarter encore plus le Tuanpai du pouvoir ?

=> Certains spécialistes pensent que Xi Jinping va tout faire pour se maintenir à la tête de l’État (pas nécessairement en tant que Président) après son 2ème mandat.

La Constitution interdit à un président de faire plus de 2 mandats




Maxime Juramy

SOURCES :

South China Morning Post, Who rules China ?

Center for American Progress, Meet the New Politburo Standing Committee

Les Échos, Xi Jinping ou l’obsession du pouvoir absolu

Le Monde, édition du 16/10/17

RFI, 19ème Congrès du Parti communiste: Xi Jinping déterminé à cimenter son pouvoir

Le Monde, « L’armée chinoise, élément-clé de la politique étrangère de Xi Jinping »

Reuters, Analysis: China's next inner circle

BBC, Viewpoint: The powerful factions among China's rulers

Le Monde, En Chine, une loi controversée sur les données personnelles et la cybersécurité

Ouest France, Les grands enjeux du 19e congrès du Parti communiste chinois

Les Échos, A suivre en 2017 : En Chine, Xi Jinping va entamer son deuxième mandat

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "International"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 18/10/2017 à 15h01
Bonjour, j'ai un souci pour lire la police de caractères en italique... je ne differencie pas les i des l. Évidemment je les devine grâce au sens mais ce n'est pas très agréable. Je suis peut-être un cas isolé !
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 18/10/2017 à 20h22
Je suis dans le même cas !
Le 21/10/2017 à 21h51
Moi aussi. Mais à part ça, bonne infographie; Merci
Le 22/10/2017 à 10h44
Merci pour vos retours, on va en tenir compte pour nos prochaines infographies !
Le 18/10/2017 à 09h40
Merci pour ce sujet. Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris les "doutes" à la fin de votre infographie : élu en 2013, Xi Jinping n'a fait pour le moment qu'un seul mandat, non ? Donc il a le droit d'être réélu pour 5 ans, puis on verra ce qu'il en est... ?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 18/10/2017 à 09h48
Bonjour cgiraud !

En effet, il va être réélu pour un deuxième mandat, ce qui est parfaitement légal. Mais traditionnellement, lors de ce congrès quinquennal, le futur successeur du président actuel (celui qui débutera un mandat dans 5 ans) est présenté de manière officieuse. Or les observateurs craignent que ça ne soit pas le cas cette année, car Xi Jinping voudrait se laisser le temps de faire en sorte de prolonger son "règne" (changement de la constitution pour rester président, changement des "règles officieuses" pour rester secrétaire général du parti sans être président de la République...).
Voilà, j'espère que c'est clair :)
Bonne journée
Le 18/10/2017 à 20h21
Oui, merci beaucoup pour ces explications, c'est bien plus clair maintenant :)