pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
2
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
La France, un pays violent ?
2 Novembre 2017
La France, un pays violent ? - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

I)Le paradoxe

« Avec les faits divers qui se multiplient dans les médias, le nombre d'homicides donne l’impression de croître. Qu'en est-il ? »

Le nombre de morts par homicide

> 2006 : 879 homicides

> 2015 : 677 homicides

à Soit une baisse de 23% en 10 ans

- Cet indicateur est important car c’est un point de référence pour mesurer la violence.

Le nombre d'agressions

> 2006 : 2 485 agressions

> 2015 : 2 207 agressions

à Soit une baisse de 11% en 10 ans

Le nombre de vols

> 2006 : 1 466 vols

> 2015 : 1 043 vols

à Soit une baisse de 29% en 10 ans

10% : part des personnes qui se sentent en insécurité dans leur quartier, un chiffre qui stagne depuis 20 ans.

II)Les raisons

Une sensibilité croissante

- Mais si le nombre d'homicides baisse, pourquoi les gens ne se sentent pas plus en sécurité ?

- Nous sommes de moins en moins tolérants envers la violence. C'est la « pacification des mœurs », un concept développé par le sociologue allemand Norbert Elias.

- Oui mais ça n'explique pas pourquoi les gens continuent d'avoir peur !

- Ici, c’est le paradoxe de Tocqueville : les gens sont de moins en moins tolérants envers la violence, ils sont donc plus sensibles lorsqu'ils en sont témoins.

- Donc, même si la violence diminue, comme on y est plus sensible, paradoxalement on se sent moins en sécurité ?

- C'est ça ! Et un autre facteur est dû aux médias, provoquant le syndrome du « grand méchant monde »

Ampoule bio :

Alexis de Tocqueville (1805-1859) est un sociologue français connu pour ses analyses sur la Révolution française, les démocraties américaines et occidentales. Il est notamment connu pour son livre « De la démocratie en Amérique ».

Le syndrome du grand méchant monde

Ce phénomène, étudié par le sociologue hongro-américain George Gebner, démontre l'accroissement de notre sensibilité à la violence par une forte consommation médiatique. Celle-ci provoque :

- une distorsion de la réalité

- une surestimation des actes de violences et des catastrophes

Cause n°1 : L'augmentation des faits divers dans les JT

Cause n°2 : La répétition de l’information

Plus les gens regardent les infos, plus ils y sont sensibles. Ce qui est le cas depuis l’arrivée d’internet et des smartphones.

III) Un cas particulier : le terrorisme

« Le terrorisme fait relativement peu de victimes, n'endommage pas les infrastructures de l'ennemi. Et pourtant, il a un impact maximal » Noah Harari, professeur d'histoire à l'Université Hébraïque de Jérusalem

La Stratégie de la mouche de Noah Harari

Caractéristiques d'un attentat :

Il est difficile à anticiper : il peut arriver n’importe où et n’importe quand

Il ne vise pas un individu pour ce qu'il possède mais plutôt pour ce qu'il est. On se sent donc tous concernés, car potentiellement victimes.

Les attentats sont utilisés par des groupes faibles n'ayant pas la capacité d'infliger d'importants dégâts à leurs ennemis.

Objectifs :

-Répandre la peur dans la population en tuant des civils

-Affaiblir l'Etat

-Utiliser les médias et les moyens de communications pour faire un gros écho

Ampoule : Depuis 1995 en France, 248 personnes sont décédées dans des attaques terroristes contre 19 730 victimes d'homicide.

Dans les faits, la violence est en baisse. Mais notre sensibilité à la violence, sa surmédiatisation et les différents attentats empêchent de faire décroître le sentiment d'insécurité.

Sources :

La Croix, Quatre français sur cinq se sentent en insécurité, 11/04/17

Le Monde.fr, Les décodeurs, Vols, violences, fraudes, ce qu'il faut retenir des nouveaux chiffres sur la délinquance en France, 08/12/16

Le Monde.fr, Les décodeurs, Marseille et Paris, capitales de la carte du crime, 15/10/15

Nouvel Obs, La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? 31/03/16

Merci Alfred, Le paradoxe de la violence, 22/12/16

Insee, Sentiment d'insécurité selon l'âge et le sexe en 2016

Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales, Victimation 2015 et Opinions sur la sécurité mesurées lors de l’enquête « Cadre de vie et sécurité» 2016

Centre d'observation de la société, Insécurité : moins d’actes mais une société plus sensible, 22/05/17

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Société"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 02/11/2017 à 19h56
Sujet très intéressant. Merci de nous entrainer à prendre du recul. Continez comme ça !
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 02/11/2017 à 19h14
Cet article résume très exactement les raisons pour lesquelles j'ai personnellement pris mes distances avec les médias type "TV" et que je suis fan de cFactuel.
Encore merci pour ce que vous faites !
PUBLIER LE COMMENTAIRE