pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
3
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Les réalités de la crise de l'agriculture
25 Juillet 2017
Les réalités de la crise de l'agriculture - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Les réalités de la crise de l’agriculture

Le 20 juillet, le Gouvernement a donné le coup d’envoi des états généraux de l’alimentation.

Ce qu’Emmanuel Macron, alors candidat, a présenté comme « un Grenelle de l’alimentation » doit permettre de trouver des solutions pour « permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de justes prix ».

B1 : Des chiffres catastrophiques

B2 : Des disparités

http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2016/12/13/le-revenu-des-agriculteurs-pourrait-chuter-de-26-en-2016_5048351_3234.html

B3 : la bipolarisation de l’agriculture

Les crises qui touchent le secteur agricole touchent essentiellement le modèle agricole traditionnel basé sur des surfaces d’exploitation moyennes. Les très petites surfaces et les grandes surfaces, elles, se développent.

Le développement des petites surfaces s’inscrit dans la logique du qualitatif :

Le développement des grandes surfaces s’inscrit dans la logique du quantitatif :

Entre les deux, les exploitations familiales traditionnelles (taille petites et moyennes) disparaissent progressivement :

L’exemple du Comté :

Les AOP peuvent permettre aux exploitants agricoles de s’assurer un revenu plus élevé en protégeant la production. C’est le cas de l’AOP Comté.

En 2014, prix de vente moyen du lait destiné à la production du Comté AOP était de 475€ les 1000 litres (contre 368€ pour le reste de la filière lait)

Ce prix plus élevé est permis par un système de coopératives regroupant les ateliers transformant le lait en Comté. Celles-ci imposent un cahier des charges strict garantissant une haute qualité du lait et une limitation de la production. Ce modèle de production permet aux éleveurs de protéger leur marge.

LSV : les marges de la grande distribution sont les mêmes pour le Comté que pour d’autres secteurs => entre 30% et 40%. La grande distribution n’est pas ici à l’origine d’une amélioration/dégradation de la situation des agriculteurs.

SOURCES :

Terre-net.fr, De la poudre de perlimpinpin, 20 juillet 2017
Les Echos, Crise agricole : l’Europe reste la seule solution, 21 septembre 2015
Senat, Taux de suicide chez les agriculteurs
Le Monde, le revenu des agriculteurs pourrait chuter de 26% en 2016, 13 décembre 2016
CFJ, 10 chiffres pour comprendre la crise agricole en France, 7 octobre 2016
L’Humanité, Cette agriculture qui résiste à la crise, 4 août 2015
Huffpost, États généraux de l'alimentation: 4 pistes pour sortir l'agriculture des crises à répétition, 20 juillet 2017
Le figaro, la crise de l’élevage a profité à l’agriculture biologique, 16 septembre 2015
Le Monde, Des disparités grandissantes entre les agriculteurs, 27 février 2016
Francetvinfo, Coopératives, AOP et qualité : comment les producteurs de comté font-ils face à la crise du lait ? 26 juillet 2015
Insee, Le revenu salarial s’établit à 20 670 euros en moyenne en 2014

Previews :

Texte : Les réalités de la crise de l’agriculture
Visuel : l’exploitant intermédiaire qui se fait faire les poches

Post Facebook :

Les réalités de la crise de l’agriculture : (puis le bloc 1)

Twitter :

26% de baisse de revenus entre 2015 et 2016 : qu’attendre des états généraux de l’alimentation ? #agriculture

Notifications push :

[AGRICULTURE] Les chiffres alarmants de la crise

Réduire
Ça vous a plu ? Envie de soutenir le développement d'un média indépendant ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Planète"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 25/07/2017 à 21h29
Bonjour Cfactuel!
Comment expliquer ces chiffres entre 2015 et 2016? un creux de vague ou la tendance est réellement aussi brutale?
QUID des distributeurs, ils vont bien eux, la forme?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 25/07/2017 à 13h02
Bonjour l'équipe cfactuel. S'agit-il de revenus bruts ou nets dans les chiffres cités?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 25/07/2017 à 14h12
Bonjour BB !
Les revenus indiqués correspondent au résultat de l'entreprise agricole, divisé par le nombre de personnes non salariées qui y travaillent. En clair, au bénéfice divisé par le nombre d'exploitants (les "chefs" de l'entreprise agricole).
Et cette somme peut servir aussi bien à se rémunérer (somme qui sera taxée) ou rester dans l'entreprise pour investir.
Bon après-midi !