pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
4
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Les Français ont le démon (du jeu)
11 Septembre 2017
Les Français ont le démon (du jeu) - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Les Français ont le démon (du jeu)

Après les tentatives de Sarkozy et Hollande, Macron envisage à son tour de privatiser la Française des Jeux. Aujourd’hui, le projet remporte l’adhésion des pouvoirs publics et pourrait rapporter une jolie somme à l’Etat.

Et si le projet peut rapporter gros, c’est bien parce que les Français sont de gros joueurs.

Les jeux, quèsaco ?

Le secteur des jeux est composé de plusieurs parties

B1/ Les Français, de grands joueurs

Répartition des mises :

Quelques chiffres clés :

Les 3 jeux préférés des français :


B2/ Les acteurs historiques

« Les jeux d’argent et de hasard sont dominés par trois acteurs historiques. »

1776 : Création de la loterie royale

Le saviez-vous ?

Avant cette date, les jeux d’argent et de hasard étaient interdits !

1806 : Décret autorisant l’ouverture des casinos

1930 : Création du Pari mutuel urbain (PMU)

1933 : Création de la loterie nationale

- Ces 3 acteurs vont dominer le secteur des jeux jusqu’en 2010 !

La loterie nationale

Créée en 1933, elle doit permettre de financer l’aide aux invalides de guerre, aux anciens combattants et aux victimes de calamités agricoles.

Elle devient :

Ampoule : Elle détient le monopole des jeux de loterie, de grattage et de paris sportifs sur tout le territoire.

Le Pari mutuel urbain

Plus connu sous le nom de PMU, cette entreprise détient le monopole des paris hippiques en France.

Mais d’où ça vient, Pari mutuel urbain ?

A l’origine, les paris hippiques ne sont réalisés que dans les hippodromes.

La loi de 1931 autorise les organisateurs de courses à enregistrer des paris en dehors. Ceux-ci décident alors de créer un service commun : le Pari mutuel urbain.

Les casinos

199 : Nombre de casinos en France

L'exploitation des casinos est réservée à :

Pour aller plus loin :

En 1806, Napoléon n'a pas souhaité installer de casinos en plein cœur des villes, car il ne souhaitait pas que des établissements de jeux côtoient la pauvreté, à une époque où la misère tuait encore beaucoup.

Les villes thermales et les stations balnéaires ont été retenues car les casinos pouvaient permettre le développement du tourisme.

3 groupes dominent le secteur du casino :

B3 / 2010, une année charnière

« En mai 2010, le gouvernement ouvre à la concurrence les paris en ligne. »

Objectifs :

La loi a autorisé l’ouverture de trois segments de marché sur Internet :

Ampoule :

L’organisation de paris hippiques en point de vente reste le monopôle du PMU.

Pour les partis physiques de poker, les casinos conservent également leur monopole.

290 000 comptes de joueurs actifs en 2016 (+50% en 1 an)

16 sites internet autorisés

L’Arjel

La loi crée aussi une autorité de régulation des jeux d’argent en ligne, l’Arjel. Elle a deux missions :

Pour aller plus loin :

Pour les casinos, la FDJ et le PMU, c’est l’Etat qui assure cette surveillance.

B4/ Les dérives

« D’après l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, on peut distinguer plusieurs types de joueurs. »

4,7% des Français sont des « dépensiers » (+500 €/an)

10,9% des Français sont des « réguliers » (+ 1 fois/semaine)

- Lorsqu’un joueur est à la fois dépensier et régulier, cela peut devenir problématique !

Un joueur excessif est une personne dont le besoin de jouer dépasse sa volonté d’arrêter.

Quand ce besoin de jouer est plus fort que les conséquences négatives pour le joueur et son entourage, on parle de dépendance.

200 000 joueurs excessifs en France

Qu’il y ait privatisation ou pas, l’Etat aura toujours la mission de protéger les joueurs.

Sources :

Observatoire français des drogues et des toxicomanies, Synthèse thématique : jeux de hasard et d'argent

Observatoire des jeux, Evolution du chiffre d'affaires de l'industrie du jeu sur la période 1995-2016

Le Monde, Les Français ont perdu 10 milliards au jeu en 2015, 21 janvier 2016

Le Monde, Jeux d’argent : la Cour des comptes veut réviser la loi, 20 octobre 2016

Le Monde, L’envolée des paris sportifs en ligne, 6 mai 2016

Le Monde, L’Etat tenté de privatiser la Française des jeux, 7 septembre 2017

LCI, La minute pour comprendre : les Français adeptes des jeux de hasards, 12 janvier 2017

Arjel, Rapport d’activité 2016-2017


Visuel FB :

Les Français ont le démon du jeu !

Post FB :

Post TT :

Notif :

Preview :

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT
résultats du sondage
225 participants

Concernant le jeu, êtes-vous plutôt pour un encadrement fort par l'État ou pour une dérégulation ?

Encadrement
73%
Dérégulation
12%
Je n'ai pas d'opinion
15%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 12/09/2017 à 07h44
Bonjour, comme d'habitude, très belle étude. Pour une fois, il me manque quelque chose : j'aurais bien aimé avoir une idée de la valorisation pour l'état en cas de privatisation ?
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 12/09/2017 à 09h02
Bonne question Samuel !
Les estimations avancées aujourd'hui donnent une valorisation autour 3 Md€.
L'État possède 72% de la FDJ. Il souhaiterait rester majoritaire et ne vendre que 20%, il tirerait donc 600 M€ de cette cession.
Bonne journée à vous !
Le 11/09/2017 à 08h59
Hello!
Pouvez vous m'aider à clarifier un chiffre...
Mises totales - Gain totaux = 10 milliards
Nombre de français en age de jouer, aller : 40 millions
Un français sur deux joue une fois pas an au moins.
On devrait avoir une perte par français de : 10 000 / (40/2) = 500 € /an... comment est calculé le 188 €/an/joueur?
Paulo la calculette
PUBLIER LE COMMENTAIRE
Le 11/09/2017 à 09h18
Bonjour Paul !
Beau calcul, qui démontre en effet une coquille dans le chiffre des dépenses annuelles des joueurs :) Ce n'est pas 188 € mais 2000 € par an et par joueur (pour environ 400 € de pertes par joueur)
C'est corrigé, merci de ta vigilance !