pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
La course aux législatives : un enjeu bien réel
18 Mai 2017
La course aux législatives : un enjeu bien réel - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

La course aux législatives : un enjeu bien réel

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les législatives, le prochain scrutin qui aura lieu le 11 et 18 juin pour élire les 577 députés de l'Assemblée nationale.

Un enjeu de représentation

Pour le Président

L'objectif du Président est d'obtenir une majorité absolue à l'Assemblée nationale pour son parti, La République En Marche (LREM).

289 sièges : Sur 577

- Pourquoi est-ce un enjeu crucial pour le Président ?

- Avec la majorité absolue, Emmanuel Macron n'aurait pas besoin de s'allier à d'autres partis pour faire voter ses lois.

La minute du politologue :

Cette majorité absolue risque d'être difficile à obtenir pour LREM.

En cause, la fragmentation de l'électorat entre cinq tendances principales (scores au 1er tour de la présidentielle) :

Pour les partis politiques

L’objectif de chaque parti est de pouvoir former un groupe parlementaire.

Il faut 15 députés pour constituer un groupe.

- Mais en quoi est-ce important ?

- Les groupes ont de nombreuses prérogatives : les sièges en commissions, les temps de parole sont répartis entre les groupes, en fonction de leur taille. Sans groupe, un parti a du mal à exister à l’Assemblée.

Un enjeu financier

« L’Etat finance les partis politiques en fonction de leur score aux législatives. En 2015, le montant de ces aides publiques était de 63 millions d'euros. »

Condition : Le parti doit avoir obtenu plus de 1% des voix dans au moins 50 circonscriptions.

Répartition : La somme est répartie à part égale entre tous les partis éligibles.

Pour aller plus loin :

Dans le cas d’un non-respect de la parité (50% de femmes candidates), la somme versée est amputée d’une amende, dont le montant dépend du % de femmes candidates. Par exemple, le parti Les Républicains a vu la somme réduite de près de 37% après les législatives de 2012.

Condition : Le parti doit être éligible à la part 1.

Répartition : La somme est répartie au prorata du nombre de parlementaires rattachés à chaque parti politique.

59.500 € : Financement moyen par député (part variable)

Les différentes configurations à l'issue des législatives

Cas 1 : Majorité absolue pour le président

Dans ce cas, le Président a les coudées franches pour mettre en place son programme.

- Et si c’est serré, comment faire pour maximiser ses chances ?

- Des alliances et tractations peuvent être organisées avant les élections. Par exemple, plusieurs membres des Républicains ont rejoint LREM depuis l’élection de Macron.

- Cela avait déjà eu lieu ?

- Oui, par exemple en 1997, au moment de la dissolution de l'Assemblée par Chirac, un accord a été mis en place entre PC, PS, PRG, Les Verts, pour former la Gauche plurielle. Et ils ont remporté les élections.

Pour aller plus loin :

Des accords nationaux peuvent également se faire en cas de triangulaires. Il se peut par exemple que deux partis décident que le candidat le moins bien placé des 2 se retire au profit de l’autre.

Cas 2 : Majorité relative pour le président

Le parti du président dispose du plus grand nombre de députés, mais cela ne représente pas la moitié des sièges de l'Assemblée.

- Que se passe-t-il dans ce cas ?

- Le président peut tenter de former une coalition : c'est un accord entre des partis politiques, sur la base d’un programme commun, en vue de la formation d'un gouvernement.

- Et s’il n’y arrive pas ?

- La majorité absolue, nécessaire pour voter les lois, se fera au gré de chaque projet de loi présenté. Il est aussi possible pour le Président de dissoudre l’Assemblée pour convoquer de nouvelles élections.

Cas 3 : Cohabitation

C'est lorsqu’un autre parti que celui du président dispose de la majorité absolue. Le chef de file du parti ayant obtenu la majorité devient alors Premier ministre.

Le saviez-vous ?

Il n’y a eu que 3 cohabitations pendant la Ve République. Jacques Chirac puis Edouard Balladur sous François Mitterand, puis Lionel Jospin sous Jacques Chirac.

- Et si le parti en tête n’obtient qu’une majorité relative ?

- Ce cas ne s’est encore jamais produit, mais les différents partis en tête chercheront probablement à constituer une coalition. Sinon, il reste toujours l’option de la dissolution !

Bientôt vous pourrez découvrir notre infographie pour tout comprendre sur la campagne !

Sources :

L'Obs,Et maintenant, les législatives : les 6 enjeux d'élections hautement imprévisibles, 09/05/2017

Vie publique, A quoi servent les groupes parlementaires, 02/01/2014

Le Monde, Derrière les législatives, l’enjeu financier, 11/05/2017

Legifrance, Loi n° 88-227 du 11 mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique.

L'Express, Législatives: cohabitation ou coalition, que signifient ces deux scénarios?, 15/05/2017

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


résultats du sondage
606 participants

Aux premiers tours des législatives, vous voterez :

Par stratégie : le candidat issu du parti proche de vos idées, le plus à même de remporter la majorité
26%
Par conviction : le candidat le plus proche de vos idées
62%
Je ne sais pas encore
12%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Institutions et politique"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE