pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
Crises au Venezuela
23 Mai 2016
Crises au Venezuela - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Crises au Venezuela

BLOC 1 : Contexte

18 et 19 mai : d’importantes manifestations secouent le Venezuela (Amérique du Sud) malgré l’interdiction de ces rassemblements. A Caracas et dans une vingtaine de villes du pays, la principale revendication était la destitution du président Nicolas Maduro.

BLOC 2 : Un peu d’Histoire

1958-1999 : Le pays est dominé par 2 partis politiques (système bi-partiste à l’américaine)

1999 : Hugo Chavez, ancien militaire et personnage politique de gauche n’appartenant à aucun des 2 partis dominants, est élu président de la république.

1999-2012 : Hugo Chavez entreprend de profondes réformes dans le pays (nouvelle constitution, réforme agraire pour favoriser la redistribution des terres et améliorer l’autosuffisance alimentaire, nationalisation de l’industrie pétrolière).

2012 : Hugo Chavez meurt avant la fin de son 3e mandat. Il est remplacé par Nicolas Maduro, lui aussi membre du PSUV.

Le saviez-vous ? Durant l’ensemble des présidences de Chavez, son parti, le Mouvement de la 5e République puis PSUV (Parti socialiste unifié du Venezuela), a gagné l’ensemble des élections nationales.

BLOC 3 : Crise politique

6 décembre 2015 : le PSUV perd nettement les élections législatives face à la Table de l’unité Démocratique, le regroupement des partis d’opposition de droite.

Forte de cette nouvelle légitimité électorale, l’opposition démarre une campagne pour obtenir la destitution du président, Nicolas Maduro.

Le saviez-vous ? Pour destituer le président, une pétition doit recueillir 4 millions de signatures (20%) afin de permettre la tenue d’un referendum sur le maintien du président.

Selon un sondage en date du mois de mars, plus de 68 % des Vénézuéliens sont favorables à la destitution de Maduro.

En réaction, le président s’est octroyé par décret des pouvoirs élargis, et a décrété l’ « état d’exception » (équivalent de l’état d’urgence en France). Décret que les parlementaires rejettent avant d’appeler la population à manifester.

Pour aller plus loin : Souvent remis en question, les différents scrutins organisés au Venezuela depuis la victoire de Chavez en 1999 n’ont jamais été remis en question au niveau international.

BLOC 4 : Crise économique

1re réserve mondiale de pétrole, l’économie du Venezuela est essentiellement axée sur cette industrie, qui représente plus de 90% de ses exportations.

L’effondrement des cours du pétrole en 2015 (de 93$ en juin 2014, le prix du baril a chuté à 33$ décembre 2015) a détruit l’économie du pays et ruiné les comptes publics. Le pays, qui importe la plupart de ses biens de consommation, fait face à des pénuries car ils n’a plus les moyens d’acheter.

PAPL : Le Venez doit faire face à une pénurie d’électricité. (origine hydroélectrique + sécheresse lié à El Nino) Résultat : 2h de coupure par jour à Caracas et plus de 2h dans le reste du pays.

BLOC 5 : Crise sociale

« La croissance impressionnante du pays au cours des années fastes de l’industrie pétrolière a permis un amélioration considérable du niveau de vie des vénézuéliens, qui dans ce contexte de crise, refusent de revenir en arrière. »

IDH : +0,1 (de 0,67 en 1999 à 0,77 en 2015)

Salaire minimum : X3 (de 338$ en 2004 à 1042$ en 2012)

PIB : +58% (entre 1999 et 2014)

Pauvreté : -50% (entre 1999 et 2012)

La crise au Venezuela est le résultat d’un cocktail explosif : effondrement économique, mécontentent social et polarisation politique.

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "International"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE