pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
L'ère de la post-vérité
16 Janvier 2017
L'ère de la post-vérité - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Post-vérité

Bloc 1 : Contexte

Après le Brexit et l’élection de Donald Trump, le dictionnaire d’Oxford a choisi comme mot de l’année 2016 le mot « post-truth » – en Français post-vérité.

2000% : Hausse de l’expression en 2016

Selon certains, nous sommes entrés dans « l’ère de la post-vérité » où les faits objectifs ont moins d’influence sur la formation de l’opinion que les émotions et les croyances personnelles ».

-Mais du coup, quel est le rapport entre la post-vérité et l’élection de Donald Trump ?

-Eh bien il a basé sa campagne sur des affirmations fausses (ex : la majorité des mexicains aux USA sont des criminels ou des violeurs), en adoptant la stratégie de jouer sur les émotions des électeurs.

Bloc 2 : Le constat (Quotidien, Le Monde, Rasmussen Reports)

Katharine Viner, du Guardian, estime que 3 phénomènes d’actualité sont à l’origine du succès de ce terme :

- Ces phénomènes illustrent l’érosion de la vérité comme base de l’information.

Bloc 3 : la Post-vérité (Wikipédia, Libération, Slate, Le Monde)

“La post-vérité est une situation où la réalité des faits devient secondaire au profit des émotions, notamment dans le discours politique. »

ATTENTION ! C’est différent de la falsification des faits (ou désinformation) car dans le cas de la post-vérité, les faits deviennent négligeable est n’ont donc pas besoin d’être masqués.

Elle est rendue possible par la suspicion grandissante envers les experts et les médias de masse et aussi par une remise en question de ce qui constitue la vérité :

Le saviez-vous ?

Le fact-checking, c’est tout simplement la vérification de la véracité d’une affirmation, ou de faits dans un texte, un discours.

Le développement de la post-vérité

1) Le développement des blogs et des réseaux sociaux permet à n'importe quel individu de devenir une source d'information ;

2) Ces nouveaux relais d'opinion sont de plus en plus consultés par rapport aux anciens ;

3) Or cette activité n'est plus soumise à la moindre règle déontologique du journaliste, notamment le fact checking ;

4) Chaque individu peut donc non seulement informer mais pratiquer la désinformation, faire de la propagande ;

5) La quête d'audience amène les politiciens à modifier leurs conduites et leurs discours en fonction de la rhétorique des blogs et des réseaux sociaux, c'est-à-dire de leur tendance à privilégier l'émotion à l'analyse rationnelle des faits;

6) Les bulles de filtres des réseaux sociaux tendent à conforter les utilisateurs dans leurs opinions au lieu de stimuler leur esprit critique.

La minute du geek

Les « bulles de filtre » sont le résultat d’algorithmes des réseaux sociaux ou de moteurs de recherche qui proposent des contenus personnalisés à l’utilisateur, en fonction des pages précédemment consultées. Les usagers seront donc « contraints » dans une bulle où on ne leur propose à lire que ce qu’ils ont l’habitude de lire (opinions, thèmes,…)

Bloc 4 : Du 11 septembre 2001 au 20 janvier 2017

- La post-vérité émerge au niveau mondial avec le 11 septembre 2001 et la théorie conspirationniste qui va en découler.

- Mais les théories du complot ont toujours existé ! L’assassinat de JFK, les 1er pas de Neil Amstrong sur la Lune,…

- C’est vrai. La différence majeure, c’est Internet.Il renforce l’effet de « communauté » et peut enfermer l’utilisateur dans une croyance (bulles de filtre).

16 ans après le 11 septembre, le développement des réseaux sociaux et la domination des smartphones comme outil de communication sont désormais un enjeu majeur dans la transmission de l’information.

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


résultats du sondage
293 participants

Faites-vous confiance aux médias ?

Oui
28%
Non
40%
Qu'à cFactuel
20%
Je n'ai pas d'opinion
12%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Société"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE