pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
La crise des subprimes
30 Décembre 2016
La crise des subprimes - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Les subprimes

- Aux origines de la crise de 2008 -

BLOC 1 : Contexte

En septembre 2016, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité en France métropolitaine a baissé de 66.300, soit la plus forte baisse en un mois depuis novembre 2000.

Cette annonce est un signe que la France est en train de sortir de la crise qui a ébranlé l’économie mondiale il y a 8 ans : la crise des subprimes.

BLOC 2 : La mécanique des subprimes (ANDLIL, CAFPI, La Tribune, La Documentation française)

« Quand une banque accorde un prêt immobilier à un ménage américain solvable, ce dernier est dit « prime ». Lorsque le prêt est accordé à un ménage ne pouvant pas emprunter à des conditions standards, celui-ci est dit « subprime ». »

Le taux directeur ? C’est le taux auquel la FED prête de l’argent aux banques.

L’hypothèque ? Si l’emprunteur ne peut pas rembourser son emprunt, la banque saisit alors le bien et se rembourse en le vendant.

Ce système repose entièrement sur 2 hypothèses :

La hausse de l’immobilier pour permettre aux banques de garantir les prêts

La stabilité des taux directeurs pour permettre aux emprunteurs de rembourser leur crédit

BLOC 3 : La crise immobilière (AFP, Le Monde, La Finance pour tous)

« La baisse des prix de l’immobilier est un élément majeur de la crise des subprimes. »

1 : La FED augmente ses taux directeurs

2 : Les intérêts des subprimes augmentent

3 : De nombreux subprimes ne peuvent plus rembourser

4 : Les banques saisissent les biens immobiliers et les mettent en vente

5 : Le nombre de biens en vente explosent et fait baisser les prix de l’immobilier

6 : La valeur des hypothèques détenues par les banques diminue

7 : Les banques, appauvries, sont fragilisées

BLOC 4 : La contagion (La Finance pour tous, Economie Matin)

« La situation de krach du marché de l’immobilier aux USA va se transmettre au reste de l’économie du pays puis au monde entier. La raison ? La titrisation appliquée par les banques. »

Définition : La titrisation est une technique financière qui transforme des actifs longs ou difficiles à vendre (« peu liquides »), comme des biens immobiliers, en actifs facilement négociables, comme des actions.

Ainsi, chaque acquéreur achète une fraction des actifs « titrisés ».

Objectif :

Diluer le risque lié aux subprimes en le partageant avec d’autres investisseurs

Récupérer des liquidités en partageant les intérêts avec les autres investisseurs

Exemple :

La banque prête 100.000 $ à un subprime, qui va rembourser avec les intérêts 120.000 $ à la banque.

La banque titrise l’actif et le revend à 110.000 $ à différents investisseurs. La banque perd une partie des intérêts mais récupère immédiatement des liquidités.

Le saviez-vous ? Les investisseurs sont dans la plupart des cas des banques.

Mais où est le problème ?

-Avec la crise immobilière les titres qui sont reliés aux subprimes perdent leur valeur : ce sont des titres « pourris » ou « toxiques ». Ils sont souvent mélangés à d’autres titres, ce qui les rend difficiles à repérer. Ainsi, les investisseurs ont perdu confiance et ont moins investi : cela a contribué à ralentir l’économie.

Les conséquences

è Baisse des actifs des banques

è Baisse de la confiance dans les banques

Pour aller plus loin :

La baisse de confiance dans les banques implique une hausse des retraits des clients de ces banques. Faisant également face à la baisse de leurs actifs, elles ne peuvent alors plus être en mesure d’honorer ces retraits. C’est la faillite, comme Lehman Brothers en septembre 2008.

Or, les banques étant liées entre elles par de multiples investissement, la faillite de l’une met en grande difficulté les autres.

Réduire
Ça vous a plu ? Envie de soutenir le développement d'un média indépendant ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Économie"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE