pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
La DGSI
21 Juillet 2016
La DGSI - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

La DGSI

- Anatomie d'un service de renseignement -

BLOC 1 : Contexte

Suite à l’attentat de Nice le 14 juillet, les services de sécurité français, dont la D.G.S.I., mènent l’enquête.

Mais qui est la DGSI ?

BLOC 2 : La DGSI (Sources : Les Échos, Académie du renseignement, Ministère de l’Intérieur, FranceTvInfo, Le Monde, L’Opinion, Le Figaro)

« En France, il existe plusieurs services de renseignement, chargés de recueillir des informations nécessaires à la défense de la sécurité nationale. La D.G.S.I agit uniquement sur le territoire français. »

L’historique

DCRG (ou « RG ») : Direction centrale des Renseignements Généraux

Création : 1907

Rattachement : Direction générale de la police nationale

Mission : Renseigner sur les mouvements pouvant porter atteinte à l’Etat

DST : Direction de la surveillance des territoires

Création : 1944

Rattachement : Direction générale de la police nationale

Mission : Renseigner sur le contre-espionnage, la lutte anti-terroriste, la protection du patrimoine économique et scientifique

DCRI : Direction centrale de renseignement intérieur

Création : 2008

Rattachement : Direction générale de la police nationale

Objectif de la fusion : Meilleure efficacité et circulation des informations

DGSI : Direction générale de la sécurité intérieure

Création : 2014

Rattachement : Ministère de l’Intérieur directement

Objectif du changement : plus grande autonomie, augmentation des moyens humains et financiers

La minute de l’espion :

Il existe d’autres agences de renseignement au sein de l’Etat, dépendant notamment des ministères de la Défense et de l’Economie. La plus connue est la DGSE : Direction générale de la sécurité extérieure, chargée de la menace émanant de l’étranger.

La DGSI aujourd’hui

« La DGSI est chargée de prévenir et de réprimer, sur le territoire français uniquement, toute activité de nature à menacer la sécurité du pays. »

Les principaux moyens utilisés par la DGSI sont l’interception et le déchiffrement des communications, l’espionnage, et la détection et surveillance d’individus suspects.

-3.200 personnes (⅔ dévolus à la lutte antiterroriste)

-201 M€ : budget de la DGSI en 2014 (hausse de 25% d’ici 2018).

Pour aller plus loin :

La DGSI a la particularité d’être un service de renseignement mais aussi de police judiciaire spécialisé. Elle peut donc, dans le cadre d’une enquête, constater les infractions, rechercher les auteurs, rassembler les preuves.

BLOC 3 : La lutte antiterroriste (Sources : Le Figaro, FranceTvInfo, Ministère de l’Intérieur, Challenges, Sud Ouest, Vie Publique)

« La DGSI est le référent de la lutte antiterroriste sur le sol national. »

Avant un projet d’attentat :

•Détection et surveillance d’individus, groupes susceptibles de commettre un acte terroriste.

•Actuellement, la DGSI suit environ 2.000 suspects liés à Daesh.

Pour un projet d’attentat concret :

•Enquête et arrestation des individus qui projettent des actes terroristes.

•La DGSI a empêché 15 projets d’attentats et arrêté plus de 350 personnes depuis 2011.

Après un attentat :

•Enquête et arrestation des individus impliqués.

•La DGSI est en charge de l’enquête sur l’attentat de Nice, avec la SDAT, autre organisme anti-terroriste.

Le saviez-vous ?

La DGSI, dans son rôle de détection, élabore des fiches S : elles concernent les personnes que l’on soupçonne de visées terroristes ou d’atteinte à la sûreté de l’État. Il n’est pas possible d’arrêter un individu pour le simple fait qu’il est fiché S.

Réduire
Ça vous a plu ? Envie d'accéder à tous nos contenus, sans limite ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Institutions et politique"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE