pixel facebook analytics
cFactuel, le média numérique qui rend l'actu claire et captivante
Fermer
Mot de passe oublié ?
Se connecter via Facebook
Pas encore de compte ? S'inscrire gratuitement
CONNEXION EN COURS
Afin de pouvoir vous connecter, vous devez au préalable confirmer votre adresse email en cliquant sur le lien présent dans l'email d'activation que nous vous avons envoyé suite à votre inscription.
Vous ne retrouvez pas cet email ? Cliquez ci-dessous pour le recevoir à nouveau. Et pensez à vérifier dans vos spams !
renvoyer l'email d'activation
Ajouter ce contenu à vos favoris Commenter ce contenu
0
Participer au sondage lié à ce contenu
Partager ce contenu via facebook Partager ce contenu via twitter Partager ce contenu sur google plus Partager ce contenu sur LinkedIn Épingler ce contenu Partager ce contenu par email
L'indépendance de la presse
5 Avril 2017
L'indépendance de la presse - Une infographie cFactuel Voir la retranscription

Indépendance de la presse

Contexte :

En pleine campagne présidentielle les médias sont souvent pointés du doigts et accusés de soutenir un candidat ou un autre. Ce sentiment est renforcé par l’appartenance de nombreux médias à de grands groupes industriels.

La question de l'indépendance des médias se pose. Où en est-on aujourd'hui ?

B1) Situation économique de la presse

Pour aller plus loin :

33% des recettes de la presse proviennent aujourd’hui de la publicité et 67% des ventes.

La baisse du chiffre d'affaires de la presse crée des effets pervers :

B2) Perte d'indépendance économique

« Aujourd’hui les médias sont de moins en moins indépendants économiquement. Cela est dû au phénomène de concentration des médias. »

La concentration des médias c'est lorsqu'une personne est actionnaire dans plusieurs médias.

Ex 1 : Patrick Drahi est l'actionnaire majoritaire de Libération, l'Express et BFM TV

Ex 2 : La famille Baudecroux possède 82% des parts d'NRJ groupe qui se compose des radios Chérie FM, NRJ, Nostalgie, Rire et Chansons, et des chaînes de télévision NRJ 12, Chérie2...

Pour aller plus loin : Un dispositif anti-concentration est mis en place par la loi de 1986. Il « limite à 49 % la part qu'une même personne peut détenir dans le capital d'un service national de télévision dont l'audience moyenne annuelle dépasse 8 % de l'audience totale des services de télévision. »

LSV : La loi de 2016 « visant à renforcer la liberté, l'indépendance et le pluralisme des médias » veille à ce que l'indépendance de la rédaction soit respectée et prévoit la rédaction d'une charte déontologique entre la direction et les représentants des journalistes.

B3) Perte d'indépendance journalistique

« Le journaliste dispose d’une législation spécifique visant à le protéger des pressions et à garantir son libre-arbitre. Mais la précarisation de la profession érode cette indépendance. »

Loi du 14 novembre 2016 : Le journaliste a le droit de refuser toute pression, de refuser de divulguer ses sources et de refuser de signer un article, une émission, une partie d'émission ou une contribution dont la forme ou le contenu auraient été modifiés à son insu ou contre sa volonté.

Le journaliste dispose de droits protégeant son indépendance :

Le secret des sources : Le journaliste a le droit de refuser de divulguer ses sources.

Ce principe est inscrit dans la loi de 2016.

La clause de conscience : Le journaliste peut mettre fin à son contrat en bénéficiant des indemnités de licenciement s’il y a un changement dans l'orientation du média et que cela est contraire à ses intérêts moraux.

Cette clause est inscrite dans le Code du travail.

La clause de cession : Permet au journaliste de mettre fin à son contrat en bénéficiant des allocations chômage et indemnités de licenciement, notamment s’il y a un changement de propriétaire ou d'actionnaire majoritaire du média.

Cette clause est inscrite dans le Code du travail.

- Toutefois, la précarité du métier de journaliste fait que ce dernier peut hésiter à utiliser ses droits et donc saisir la clause de conscience ou de cession.

2000 : 60% des journalistes débutaient en CDI contre 34% en 2013

2009 : 37.300 journalistes titulaires de la carte de presse contre 35.238 en 2016

Pourtant, il existe de plus en plus de médias…

Leur moyenne d'âge en 2013 est de 43,8 ans.

On estime que l’âge moyen de la population active métropolitaine était de 39,8 ans la même année.

Sybile Morel

Sources :

Legifrance, LOI n° 2016-1524

Legifrance, Code du travail Article L7112-5

Vie publique, Loi du 14 novembre 2016 visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias, 15/11/2016

Sénat, session ordinaire 2015-2016, proposition de loi relative à l'indépendance des médias

Observatoire des métiers de la presse, Les journalistes détenteurs de la carte de journaliste professionnel en 2013

Le Monde diplomatique, Médias français : qui possède quoi, juillet 2016

Arte, Qui dirige les médias français ?, 17 novembre 2015

Ministère de la culture et de la communication, chiffres et statistiques



Réduire
Ça vous a plu ? Envie de soutenir le développement d'un média indépendant ?
DEVENEZ PREMIUM !
TESTER UN MOIS GRATUITEMENT

Sur le même thème


résultats du sondage
963 participants

Pensez-vous que le fait d'être possédé par un capitaine d'industrie empêche un média d'être indépendant ?

Oui
80%
Non
14%
Je n'ai pas d'opinion
6%

Cette semaine sur cFactuel


Dans la catégorie "Société"


Vos réactions


PUBLIER LE COMMENTAIRE